Quelles sont les différences entre le running et le trail

0
207
les diffences entre running et trail

En matière de course à pied, on distingue deux univers. L’univers des trailers passionnés de nature, de chemins escarpés ou de boue et celui des runners habitués à la course sur le bitume. Décryptage de ces deux tendances qui s’affrontent et s’opposent continuellement.

Il ne s’agit pas d'ouvrir un débat entre le trail et le running car les deux se valent amplement. En effet, chacune de ces deux disciplines sportives présente des avantages et des inconvénients pour chaque coureur. Le plus important pour les athlètes, c’est de pratiquer le sport qui leur convient et leur permet d’obtenir les résultats escomptés. En revanche, il faut retenir que les différences flagrantes entre le trail et le running permettent d’appréhender la course différemment.

Les 3 grandes différences entre le running et trail

Nous ferons l’impasse sur la définition du trail et du running étant donné que tout le monde en parle ces dernières années. Mais il faut retenir que l’on doit être dans une bonne disposition physique avant d’envisager de se lancer dans les sentiers battus du trail. Découvrons ensemble les différences majeures qui font la particularité de ces deux activités sportives.

Différence 1 : course sur piste et course nature

L’expérience que nous avons du running, c’est qu’il se pratique dans les stades, sur la route ou sur les sentiers bitumés. Autrement dit, c’est un sport qui se fait en ville ou dans les campagnes toutes tracées. D’un autre côté, nous avons le trail qui est pour ceux qui recherchent une certaine harmonie avec la nature en arpentant les massifs montagneux ou les arbres des forêts. Ne vous avisez surtout pas à enfiler des baskets de running pour aller dévaler les pistes rocailleuses de la Savoie. Avant de vous mettre au trail, assurez-vous que vous êtes prêts à contourner les obstacles et à explorer de nouveaux terrains !

Différence 2 : L’équipement

Communément, l’artillerie du runner se résume au tee-shirt, au short et aux chaussures de sport pratiques et légères. Il ne veut surtout pas s’encombrer, car il vise la performance ou dépasser son adversaire. A contrario, ce n’est pas du tout le cas pour le trailer. Idéalement, il doit prendre sa course en semi-autosuffisance ou en auto-suffisance (ravitaillement). Pour se garantir une bonne autonomie, le trailer porte souvent un sac au dos dans lequel il met sa gourde, son buff multifonction, ses lunettes de protection, etc. Il devra aussi prévoir les outils nécessaires pour un éventuel changement de météo. Au final, ce sont plusieurs kilos de bagages à porter, ce qui requiert une sacrée énergie !

Différence 3 : Profil de la course

La course sur route se pratique généralement sur des parcours dits roulants avec un faible dénivelé. Les formateurs ou les organisateurs de cette course proposent généralement aux participants, un profil de course plat qu’il s’agisse d’une endurance de 10 km ou d’un marathon. Par contre, ce qui fait la particularité du trail, c’est le dénivelé positif ( D+). Dans la pratique du trail, la notion de dénivelé est loin d’être banale. Elle inclut les variations de descentes et de montées qui caractérisent l’esprit de ce sport. L'effort physique fourni permet de découvrir de nouvelles sensations et de s’évader à travers les chemins abrupts.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here